Villers

accueil

billet

philosophie

sciences

culture

lectures

liens


#barre

COMPETITION


La vulgate économique voit dans la compétition le moyen d’optimiser toute chose. Cette idée de la compétition comme facteur de progrès et comme panacée aux problèmes du monde a été confortée par une lecture superficielle de Darwin : la Nature, si admirable et si harmonieuse, serait le fruit d’un système impitoyable de compétition, chaque espèce ou chaque individu, en concurrence avec d’autres pour garder son espace vital ne trouvant son salut que dans l’optimisation de ses capacités.

Les sociétés humaines valorisent la concurrence dans le monde des affaires et dans l’invention scientifique et technique, mais aussi dans la glorification de la guerre et aujourd’hui dans le sport omniprésent. Les émissions de télévision les plus regardées sont les compétitions sportives et le quotidien le plus lu en France est l’Equipe. Seul le vainqueur est beau, il est adulé, enrichi, pratiquement déifié, toutes les portes de la société lui sont ouvertes.

Le monde artistique n’échappe pas à cette logique, et tous les coups sont permis pour accéder à la gloire médiatique qui fera monter la cote. Ces idoles du monde de l’art ou du sport sont des modèles rêvés pour notre société moderne en perpétuelle guerre économique. De façon systématique, à l'école, dans le monde du travail et dans celui des affaires, pour les choix de consommation, et toutes sortes d'activités, les personnes, les objets, sont comparés, notés, classés.

Au passage, on en oublie quel détournement on a fait de ces activités tournées en principe vers la bonne santé ou les plaisirs des sens. Mais surtout, à transformer ainsi la saine émulation en compétition acharnée et systématique, on en oublie que l’Homme s’est aussi construit sur les valeurs de coopération et de solidarité, et on occulte aussi le véritable but de toutes ces activités.

Chacun veut rester dans la course, et si possible en sortir vainqueur, mais sait-on seulement où nous mène cette course et ce que nous apporte la victoire ? La compétition est certes un formidable moteur de l’activité humaine, mais au moins faudrait-il savoir vers où aller avant de déchaîner ce moteur. Plus nous ne pensons qu’au moyen de gagner la course, moins nous réfléchissons à son but, ce qu’il conviendrait pourtant de faire en premier. Selon l'économiste Frédéric Lordon, cette logique de concurrence a été instaurée pour obtenir des individus une implication maximale, sous la menace permanente de ses intérêts vitaux, mais cette situation d'urgence lui interdit toute réflexion sur le fond, et en cela, elle est un poison toxique pour l'orientation de la société. Par le jeu des logiques économiques mondialisées, ce poison a maintenant envahi tous les canaux de l'activité humaine dans le monde, obsédant l'esprit des grands dirigeants et se répercutant sur les modes de vie de chacun. Il n'y a qu'une différence d'objet entre l'agressivité du champion de tennis sur le court, le déchaînement chauvin des supporteurs de football, l'excitation des acteurs du marché boursier et l'arrivisme du jeune loup cadre d'entreprise.

Issu du monde des sciences, André Lebeau s'interroge lui aussi sur la pertinence de l'esprit de compétition face à la finitude de la planète. Dans "L'engrenage de la technique", il cite Francis Fukuyama qui attribue les succès du capitalisme libéral au fait (selon lui une vertu) que ses ressorts seraient conformes à la nature humaine, mais Lebeau conclut ainsi : "On ne saurait mieux exprimer que le socle du capitalisme libéral est un abandon aux pulsions génétiques de l'espèce, parfaitement aveugle à la crise qui la guette".

En effet, il nous faut aujourd'hui constater que pour parler de façon imagée, l'humanité a collectivement institué une vaste course dont elle a oublié le but. Aujourd’hui, notre moteur est surpuissant mais nous ne savons pas vraiment où nous allons. Notre terrain de jeux s’épuise et a besoin de se refaire. Il serait urgent de siffler une pause dans ce jeu qui dégénère.














































Antoine Li               http://www.think-thimble.fr
tour_de_france

Mots associés

Evolution    Individu - société
Le bien, le mal, la morale
Buts, finalités    Performance
Progrès    Modernité  Economie
Croissance   Limites, illimité
Vitesse, lenteur    Notation
Drogue, addiction 

vers liste alphabétique 

Liste des mots clés

Univers  Planète  Nature - vie    Emergence    Evolution

Homme   Pensée 
Volonté et liberté   
Pensée, volonté collectives    Individu - société 
Le bien, le mal, la morale   
Buts, finalités    Bonheur    Sagesse    Harmonie, beauté    Parfait   Ennui
Besoin, désir     Rêve 
Rationalité, Logique  Science    Complexité    Analogie

Métaphysique    Dieu, religion   Hasard   Futur  
Progrès    Modernité Nomadisme  Utopie  Colonisation, colonialisme     Extraterrestres    Développement 
Progrès technique  
Energie    Force, puissance  

Economie    Affaires    Intérêt 
Marché, marchandise   Valeur    Croissance    Dette     Notation
Compétition    Performance   
Décomplexé    Hédonisme    Récupération   Mode, tendance Démocratisation   Populisme    Domestication, troupeau    Aliénation   
Peur, précaution   
Confiance, optimisme    Pragmatisme    Opportunité   
Limites, illimité   
Barrières, cloisons   
Echelles, mesure    Horizons   
Mécanique    Vitesse, lenteur    Frottements, freins   
Slip - stick     Effet transistor    Météorologie   
Immobilisme, changement    Banc de poissons 
Mayonnaise    Surimi   
Préfixes   Suffixes 
Oxymores    Périphrases
Durable     Renouvelable    Ecologie    Ecologiste 
Empreinte écologique    Décroissance  
Cycle    Diversité   Artifice    Racines    Jardin  
Mine, minerai   Produit 
Usine à gaz    Déchets 
Sobriété    Santé   
Drogue, addiction  
Obésité     Crise 

Vérité, doute, certitude   
Tous dans le même bateau?    Penser, agir  au XXIe siècle
auteur

haut de la page
retour à l'accueil
billets anciens
ancien site