Villers

accueil

billet

philosophie

sciences

culture

lectures

liens


#barre

Nomadisme 

 

Le nomadisme serait-il une manifestation de la souplesse adaptative de l’esprit humain ? Bien d’autres animaux partagent avec l’homme cette capacité à s’adapter ainsi, par la migration cyclique ou définitive, à la variation de ses conditions de vie. On considère souvent que la sédentarisation des sociétés humaines, à l’époque néolithique, marque un progrès décisif dans l’histoire humaine et se caractérise par l’abandon du nomadisme, vu ainsi comme une pratique primitive.

yourtes
campement Mongol

Pourtant à y regarder de plus près, on peut dire que l’aventure humaine ne s’est absolument pas arrêtée avec son enracinement dans le territoire agricole. Les migrations territoriales se sont ralenties, mais n’ont pas totalement cessé. Elles ont surtout changé de régime.

Le nomadisme territorial
, celui auquel on pense tout d’abord, existe encore aujourd’hui sous sa forme première : comparables aux migrations de certains animaux, les migrations saisonnières ou sur des cycles plus longs laissent la nature se régénérer après le passage des hommes. On l’associe généralement avec les sociétés considérées comme primitives, mais le nomadisme existe aussi sous d’autres formes dans des sociétés qui se pensent sédentaires: les conquêtes territoriales sous la pression environnementale ou démographique, le colonialisme, et aussi certaines migrations saisonnières relèvent du nomadisme.  On en arrive même (non sans snobisme) à célébrer comme un nouveau nomadisme chic la mobilité  hypermoderne, associée aux facilités du voyage et des télécommunications.

Par ailleurs, en dehors des déplacements physiques de population, on peut dire qu’il existe un nomadisme technique, qui consiste, une fois une ressource épuisée, à changer de système. Ainsi, on peut voir comme une sorte de nomadisme le recours aux diverses formes de carbone fossile (charbon, puis pétrole et gaz) face à la réduction des forêts européennes. Le système marchand, à la recherche de nouveaux bassins de main d'oeuvre, de nouveaux marchés et de nouveaux débouchés est lui aussi nomade. Le dernier avatar de ce nomadisme technique est cette migration que nous opérons dans la planète virtuelle de l'internet.  Il n'est pas aussi inoffensif qu'on peut le croire, car outre le temps consommé par chaque acteur dans ces activités virtuelles, il convient de se rappeler ce que ces activités impliquent en consommation énergétique, tant pour la production des appareils que pour l'entretien des serveurs traitant le flux croissant d'informations. A titre d'exemple, il se dit parfois qu'un personnage virtuel sur Second Life consomme autant d'énergie qu'un Brésilien moyen.

evolution_1

La question posée par cette attitude est complexe. On ne peut pas dire que le principe du nomadisme sous ces diverses formes soit par lui-même bon ou mauvais. Mais on peut constater que si les formes originelles de nomadisme correspondaient plus à une occupation épisodique du territoire, laissant à l’environnement le temps pour se régénérer, les formes modernes, tout en prolongeant cette attitude, laissent en général derrière elles des épuisements ou des destructions irréversibles. Cela tient probablement à ce que le rythme adopté par les sociétés modernes dépasse trop fortement celui des cycles naturels durables.

Pour finir, évoquons deux formes ultimes du nomadisme:  
  • L'une qui consiste à envisager de quitter notre Terre épuisée pour migrer vers une autre planète susceptible de nous accueillir. 
  • L'autre consiste à tenter de sortir de notre condition d'animal par la technique biomédicale. Déjà en grande partie amorcée, elle est plus sournoise et tout aussi risquée que la précédente, car on ne sait pas très bien vers quels territoires elle nous entraîne et si le retour serait possible.
La place qu'elles occupent dans les médias et les moyens qu'elles arrivent à obtenir  montrent bien ce qu'elles peuvent représenter comme rêve, mais aussi les inquiétudes et les dangers qi s'y rattachent. Sans s’étendre sur ces caractères utopiques ou risqués, on peut au moins y reconnaître des versions contemporaines d’une pulsion manifestement ancestrale.

Sans doute à ces diverses  versions du  nomadisme conviendrait-il de rajouter ce que j'appelerais un nomadisme mental, qui par l'abandon d'une vision usée du développement nous remettrait dans le bonnes dispositions pour aborder la nécessaire migration vers une civilisation planétaire et durable. Si ce changement de paradigme, pour parler de façon savante semble relativement accessible à l'échelle d'un individu ou même de petits groupes, il semble autrement plus difficile lorsqu'il s'agit de faire évoluer les mentalités collectives et les structures de la société.



caravanes


Antoine Li              http://www.think-thimble.fr
nenetscampement de Nenets en Sibérie 

Mots associés

Durable     Renouvelable 
Progrès    Modernité
Progrès technique     Racines  Opportunité      Utopie 
Immobilisme, changement  
Tous dans le même bateau?    Penser, agir  au XXIe siècle

vers liste alphabétique

Liste des mots clés

Univers  Planète  Nature - vie    Emergence    Evolution

Homme   Pensée 
Volonté et liberté   
Pensée, volonté collectives    Individu - société 
Le bien, le mal, la morale   
Buts, finalités    Bonheur    Sagesse    Harmonie, beauté    Parfait   Ennui
Besoin, désir     Rêve 
Rationalité, Logique  Science    Complexité    Analogie

Métaphysique    Dieu, religion   Hasard   Futur  
Progrès    Modernité Nomadisme  Utopie  Colonisation, colonialisme     Extraterrestres    Développement 
Progrès technique  
Energie    Force, puissance  

Economie    Affaires    Intérêt 
Marché, marchandise   Valeur    Croissance    Dette     Notation
Compétition    Performance   
Décomplexé    Hédonisme    Récupération   Mode, tendance Démocratisation   Populisme    Domestication, troupeau    Aliénation   
Peur, précaution   
Confiance, optimisme    Pragmatisme    Opportunité   
Limites, illimité   
Barrières, cloisons   
Echelles, mesure    Horizons   
Mécanique    Vitesse, lenteur    Frottements, freins   
Slip - stick     Effet transistor    Météorologie   
Immobilisme, changement    Banc de poissons 
Mayonnaise    Surimi   
Préfixes   Suffixes 
Oxymores    Périphrases
Durable     Renouvelable    Ecologie    Ecologiste 
Empreinte écologique    Décroissance  
Cycle    Diversité   Artifice    Racines    Jardin  
Mine, minerai   Produit 
Usine à gaz    Déchets 
Sobriété    Santé   
Drogue, addiction  
Obésité     Crise 

Vérité, doute, certitude   
Tous dans le même bateau?    Penser, agir  au XXIe siècle
auteur

haut de la page
retour à l'accueil
billets anciens
ancien site